Les joutes et la Saint-Louis

Joutes de Sète : décryptage d’une culture

– Les tournois sont effectués sur des barques de joutes menées par un équipage de 8 ou 10 rameurs. Ils sont précédés d’un défilé des jouteurs, tous vêtus de blanc.

– Les deux jouteurs, juchés sur la tintaine des barques, la poitrine protégée par le pavois, un bouclier en bois, et tenant une lance à la main, tentent de se faire tomber lorsque les bateaux se croisent.

– La tintaine, c’est quoi ? Il s’agit d’un plancher à environ 2m au-dessus de l’eau où est placé le jouteur. Ce dernier dispose sur son plancher de cale-pieds qui lui permettent de résister au choc.

– Les tournois se déroulent par catégorie et la Saint-Louis s’ouvre par les joutes des plus petits sur chariots. La catégorie reine ? Les « lourds » qui s’affrontent le lundi pour clôturer la compétition.

– La joute nautique a été reconnue en France comme un sport en 1960 mais la pratique, bien que physique, reste avant tout un folklore indissociable de l’identité sétoise.

Bon à savoir

Une fête qui s’est enrichie

Pour que les Sétois puissent profiter pleinement de la Saint-Louis, la Ville de Sète a revivifié cette fête en initiant depuis quelques années de nombreuses innovations : retransmission en direct sur grand écran, site internet, tribune supplémentaire, ouverture de bars-à-quai autour du cadre royal et dans les ruelles du cœur de ville, hommage aux Sétois célèbres. De quoi créer une belle fête attendue par tous et toutes.